Retour au site IENA
Nous suivre sur :
Le blog du pilotage de la performance d’entreprise
  • Accueil

Les digital natives dans le conseil, des challengers nés !

Ils sont nés après 1995, sont ultraconnectés et commencent à déferler sur le marché du travail. Et contrairement à leurs prédécesseurs, ils ne lui donnent pas le même sens ni les mêmes valeurs. Pour ces « digital natives », le travail n’est plus une fin en soi. Il doit être porteur de sens pour qu’ils s’y épanouissent et surtout qu’ils y restent.

Sponsoring voile IENA et PERFECTSIGHT

IENA et PERFECTSIGHT sont heureux d’avoir sponsorisé et encouragé CAP EFREI lors des deux courses nautiques : Cinquantième Edition de la course Croisière EDHEC et Voiles Etudiantes du Havre !

Nous sommes fiers d’afficher nos couleurs et drapeaux sur les voiliers de l’école EFREI lors de la Course Croisière EDHEC !
Pour la première fois dans l’histoire de l’association, les résultats obtenus lors de la Course Croisière EDHEC sont au-delà de nos espérances : – Une première place pour notre catégorie dans le classement 100% étudiant.

Performance : comment optimiser le pilotage opérationnel de son activité ?

Pour franchir le cap supérieur, toutes les entreprises ont besoin de mettre des outils qui vont les aider à améliorer leurs performances opérationnelles.

Progresser afin de ne pas être submergé. Dans un marché toujours plus concurrentiel, toutes les entreprises sont amenées aujourd’hui à mettre en place un système efficace de pilotage des performances opérationnelles. Avec un objectif clair : avoir une vision globale de l’entreprise sur des domaine d’activité très différents : réactivité de la société, qualité de la relation commerciale, efficacité de la production, image de marque, etc.

L’EPM dans le cloud selon IENA – une nécessité accrue

Adaptée à tous les secteurs d’activité (BTP, automobile, banques etc…), l’EPM dans le cloud vient transformer nos usages. Avec Adaptive Insight, solution du cabinet IENA, l’heure est au changement.  Une innovation qui va adoucir votre quotidien dans le pilotage de la performance de votre entreprise. Avec l’EPM dans le cloud, les entreprises ont désormais le pouvoir de se détacher de la partie matérielle de l’utilisation des outils pour ainsi se concentrer sur leur vraie valeur ajoutée. Pour les directions financières, il s’agit là de mettre une solution innovante dans les mains des utilisateurs finaux.  Pour François Martin du cabinet IENA, l’EPM dans le cloud offre de nombreux avantages, à commencer par le financier. « Passer par cette solution permet d’alléger la partie investissement et donc les besoins en capitaux car l’entreprise n’est plus obligée d’acheter des serveurs, d’investir dans des salles de stockage ni dans des équipes informatiques pour s’assurer de la maintenance. Seuls les grands groupes peuvent se permettre de s’octroyer ce type de services. »

Un utilisateur final parfaitement autonome  

Au-delà du simple bénéfice financier qu’apporte cette solution innovante, il faut aussi souligner la simplicité de l’outil qui se veut « à la portée de l’utilisateur final ». Il devient parfaitement autonome et peut ainsi faire évoluer ses outils, les modifier (créer des rapports, intégrer des nouvelles structures de sociétés etc…) sans faire appel à une équipe d’IT.  « Selon des études récentes, l’utilisateur passe 77% de son temps sur le traitement des données avant de pouvoir finalement se reconcentrer sur son vrai cœur de métier. L’idée est donc d’augmenter la partie automatisation du traitement des données pour que l’utilisateur final puisse se concentrer sur l’élaboration budgétaire, l’analyse des coûts etc… », poursuit François Martin. 

Une solution robuste, qui se démarque par son aspect collaboratif 

L’intérêt d’utiliser cette nouvelle solution réside également dans sa robustesse. Les données sont sauvegardées, les informations sécurisées et stockées au sein de plusieurs serveurs monitorés par des professionnels. Des points fondamentaux à l’heure où la data devient un véritable enjeu pour les entreprises, toutes tailles confondues.   Enfin, Adaptive Insight se démarque aussi par son aspect collaboratif. Les différents utilisateurs de la solution sont désormais en mesure de travailler conjointement sur le même outil, au même moment. Ils peuvent ainsi échanger des informations, commenter des rapports en direct et surtout, garder l’historique des commentaires pour comprendre l’élaboration budgétaire d’une année précédente. Une véritable interactivité se crée pour une efficacité optimale de la solution.  Si cette innovation représente une véritable révolution, elle reste une solution liée au décisionnel et ne peut remplacer un ERP. « Elle n’est pas dédiée à faire de la comptabilité par exemple et demeure un outil complémentaire. Mais finalement, est-ce vraiment une limite ? », s’interroge l’expert. 

Référentiel de pilotage : utopie ou nécessité accrue pour les PME ?

Les grandes, moyennes et petites entreprises ont besoin désormais de s’appuyer sur des pilotages simples, fiables et souples pour atteindre leurs objectifs.

En quelques décennies, les outils de reporting se sont imposés à toutes les entreprises : les grands comptes, comme les PME. Et c’est une bonne chose pour l’efficacité des sociétés. Mais, avec des activités de plus en plus diverses, le syndrome du silo qui consiste à ne jamais regarder à droite ou à gauche peut devenir un vrai danger. Plus que jamais, une entreprise doit se doter d’outils de pilotage précis, fiables et, surtout, souples.

Performance : Avez-vous les bons indicateurs pour piloter votre activité ?

Pour rester dans les clous financiers, les entreprises ont l’impérieuse nécessité de se doter d’un outil de pilotage efficace avec des indicateurs pertinents.

Anticiper les résultats. C’est le propre d’un entrepreneur. Mais, l’instinct ne suffit pas. Il faut se doter d’un outil de pilotage qui contienne les bon indicateurs. Ce qui va permettre ensuite au middle management d’aider les collaborateurs à bien exécuter la stratégie pensée par la direction. D’où l’importance d’avoir des données chiffrées (indicateurs clients, finance, production, RH, qualité) et non chiffrées (création de valeur, capital image, capital client, etc.)