Retour au site IENA
Nous suivre sur :
Le blog du pilotage de la performance d’entreprise

Comment piloter en période de sous-performance

Sommet des leaders de la finance IENA intervenait dans la conférence « Comment piloter en période de sous-performance « , que vous pouvez retrouver en replay en vidéo ci-dessous, dans le cadre de la 10è édition du Sommet des Leaders de la Finance le mercredi 20 janvier 2021

Retrouvez tout l’événement en replay sur le site de l’événement.

Un Reporting groupe efficace donne un avantage compétitif crucial avec la norme ESMA

La nouvelle norme européenne ESMA* pour les sociétés cotées oblige les grandes groupes et ETI à revoir leurs méthodes de travail si elles veulent entrer dans les clous !

La Directive européenne sur la Transparence impose aux émetteurs cotés sur les marchés réglementés de l’Union européenne à préparer leurs rapports financiers annuels au format électronique unique européen (ESEF) à compter du 1er janvier 2020.

L’Autorité européenne des marchés financiers (ESMA European Securities and Markets Authority), chargée de la rédaction et du contrôle des normes, exige un format Inline XBRL comme technologie la plus appropriée pour que les émetteurs publient leurs rapports financiers annuels IFRS dans un format électronique unique.

Fournir des informations légales de plus en plus en complexes, dans un délai toujours plus court. Avec la mise en place de la Directive ESMA, la tâche des directeurs financiers a été rendue bien plus compliquée. Désormais, ils doivent fournir des informations complètes et pertinentes à partir de différentes sources : CRM, RH, finance, etc. D’où l’impérieuse nécessité d’avoir à sa disposition un outil de reporting groupe efficace.

« Le reporting groupe donne une vision globale de toutes les filiales qui composent le groupe. Il est d’autant plus important que les filiales qui composent un groupe possèdent très souvent des activités, des situations géographiques et donc des marchés très différents ». L’outil décrit également en détail les processus de validation. Il est en somme « la mémoire du groupe ».

Beaucoup de compétences sont mises à contribution

Déjà, les managers ont intérêt à formaliser les règles de travail. « Il faut définir le nombre d’acteurs qui interviennent dans la chaine d’informations. Mais, ce n’est pas toujours simple. La norme ESMA exige des données chiffrées, mais aussi des éléments narratifs et un format de publication en XBRL.

Un cadre de travail commun pour donner les infos en temps et en heure

Il faut donc mettre en place un processus collaboratif avec l’ensemble des acteurs de la chaine d’informations. « Nous, ce que l’on propose, c’est de mettre les normes dans des outils appropriés gérant la volumétrie de manière rapide et fiable. Il est facile ainsi de mettre en place les interfaces sur ces outils ». Très utile. Surtout qu’au final, toutes les entreprises utilisent des outils de reporting différents.

« Notre ambition est de donner un cadre de travail commun à l’ensemble des parties prenantes afin de rassembler les informations et les données voulues en temps et en heure ».

Evénement : Optimisez vos processus d’analyses et de prévisions RH avec IENA et CCH® Tagetik

Nous avons le plaisir de vous convier à notre Webinar qui se déroulera le Vendredi 11 octobre 2019 à 11H00 :

Optimisez vos processus d’analyses et de prévisions RH avec IENA et CCH® Tagetik

En tant que contributrice clé de l’entreprise, la fonction RH doit pouvoir :

  • Optimiser le reporting RH avec des indicateurs de performance pertinents
  • Planifier et suivre habilement la masse salariale
  • Automatiser la production des bilans sociaux et des états réglementaires

La réponse à ces besoins implique pour la fonction RH de disposer d’une solution auditable et flexible dans le temps, permettant :

  • le chargement de sources multiples
  • l’automatisation des projections
  • des analyses détaillées sur les données RH financières et opérationnelles
  • un reporting et une publication automatisés.

C’est ce que le Cabinet IENA vous propose de découvrir lors de ce Webinar articulé autour d’une démonstration de CCH® Tagetik, solution de référence et innovante sur le marché.

N’attendez plus pour vous inscrire, les places sont limitées !

Êtes-vous doté d’un outil de gestion habile et flexible ?

IENA conseil spécialisé dans le pilotage de la performance financière, a installé depuis 2016 son agence à Toulouse pour être en proximité avec ses clients et leur apporter un support technique et métier !

Dans un contexte de concurrence accrue, les entreprises ont désormais besoin de maîtriser à la perfection leurs prévisions budgétaires. Au risque sinon d’être coincé devant le moindre incident.

Performance : comment optimiser le pilotage opérationnel de son activité ?

Pour franchir le cap supérieur, toutes les entreprises ont besoin de mettre des outils qui vont les aider à améliorer leurs performances opérationnelles.

Progresser afin de ne pas être submergé. Dans un marché toujours plus concurrentiel, toutes les entreprises sont amenées aujourd’hui à mettre en place un système efficace de pilotage des performances opérationnelles. Avec un objectif clair : avoir une vision globale de l’entreprise sur des domaine d’activité très différents : réactivité de la société, qualité de la relation commerciale, efficacité de la production, image de marque, etc.

L’EPM dans le cloud selon IENA – une nécessité accrue

Adaptée à tous les secteurs d’activité (BTP, automobile, banques etc…), l’EPM dans le cloud vient transformer nos usages. Avec Adaptive Insight, solution du cabinet IENA, l’heure est au changement.  Une innovation qui va adoucir votre quotidien dans le pilotage de la performance de votre entreprise. Avec l’EPM dans le cloud, les entreprises ont désormais le pouvoir de se détacher de la partie matérielle de l’utilisation des outils pour ainsi se concentrer sur leur vraie valeur ajoutée. Pour les directions financières, il s’agit là de mettre une solution innovante dans les mains des utilisateurs finaux.  Pour François Martin du cabinet IENA, l’EPM dans le cloud offre de nombreux avantages, à commencer par le financier. « Passer par cette solution permet d’alléger la partie investissement et donc les besoins en capitaux car l’entreprise n’est plus obligée d’acheter des serveurs, d’investir dans des salles de stockage ni dans des équipes informatiques pour s’assurer de la maintenance. Seuls les grands groupes peuvent se permettre de s’octroyer ce type de services. »

Un utilisateur final parfaitement autonome  

Au-delà du simple bénéfice financier qu’apporte cette solution innovante, il faut aussi souligner la simplicité de l’outil qui se veut « à la portée de l’utilisateur final ». Il devient parfaitement autonome et peut ainsi faire évoluer ses outils, les modifier (créer des rapports, intégrer des nouvelles structures de sociétés etc…) sans faire appel à une équipe d’IT.  « Selon des études récentes, l’utilisateur passe 77% de son temps sur le traitement des données avant de pouvoir finalement se reconcentrer sur son vrai cœur de métier. L’idée est donc d’augmenter la partie automatisation du traitement des données pour que l’utilisateur final puisse se concentrer sur l’élaboration budgétaire, l’analyse des coûts etc… », poursuit François Martin. 

Une solution robuste, qui se démarque par son aspect collaboratif 

L’intérêt d’utiliser cette nouvelle solution réside également dans sa robustesse. Les données sont sauvegardées, les informations sécurisées et stockées au sein de plusieurs serveurs monitorés par des professionnels. Des points fondamentaux à l’heure où la data devient un véritable enjeu pour les entreprises, toutes tailles confondues.   Enfin, Adaptive Insight se démarque aussi par son aspect collaboratif. Les différents utilisateurs de la solution sont désormais en mesure de travailler conjointement sur le même outil, au même moment. Ils peuvent ainsi échanger des informations, commenter des rapports en direct et surtout, garder l’historique des commentaires pour comprendre l’élaboration budgétaire d’une année précédente. Une véritable interactivité se crée pour une efficacité optimale de la solution.  Si cette innovation représente une véritable révolution, elle reste une solution liée au décisionnel et ne peut remplacer un ERP. « Elle n’est pas dédiée à faire de la comptabilité par exemple et demeure un outil complémentaire. Mais finalement, est-ce vraiment une limite ? », s’interroge l’expert. 

Référentiel de pilotage : utopie ou nécessité accrue pour les PME ?

Les grandes, moyennes et petites entreprises ont besoin désormais de s’appuyer sur des pilotages simples, fiables et souples pour atteindre leurs objectifs.

En quelques décennies, les outils de reporting se sont imposés à toutes les entreprises : les grands comptes, comme les PME. Et c’est une bonne chose pour l’efficacité des sociétés. Mais, avec des activités de plus en plus diverses, le syndrome du silo qui consiste à ne jamais regarder à droite ou à gauche peut devenir un vrai danger. Plus que jamais, une entreprise doit se doter d’outils de pilotage précis, fiables et, surtout, souples.

Performance : Avez-vous les bons indicateurs pour piloter votre activité ?

Pour rester dans les clous financiers, les entreprises ont l’impérieuse nécessité de se doter d’un outil de pilotage efficace avec des indicateurs pertinents.

Anticiper les résultats. C’est le propre d’un entrepreneur. Mais, l’instinct ne suffit pas. Il faut se doter d’un outil de pilotage qui contienne les bon indicateurs. Ce qui va permettre ensuite au middle management d’aider les collaborateurs à bien exécuter la stratégie pensée par la direction. D’où l’importance d’avoir des données chiffrées (indicateurs clients, finance, production, RH, qualité) et non chiffrées (création de valeur, capital image, capital client, etc.)

Cartographie des processus et cartographie des risques : comment les mettre en cohérence ?

La cartographie des processus et la cartographie des risques sont des outils d’analyse et de communication graphiques qui aident à recueillir les failles identifiées par les opérationnels, et évaluer avec eux la pertinence des actions à mettre en place pour atteindre les objectifs de l’entreprise. Dans le cadre de l’évolution de la réglementation autour des dispositions légales en matière de Gouvernance d’Entreprise, le top management est confronté à deux grands défis :
  1. aligner les exigences réglementaires aux objectifs stratégiques de l’entreprise
  2. allier l’amélioration de la performance à la maîtrise des risques opérationnels