Retour au site IENA
Nous suivre sur :
Le blog du pilotage de la performance d’entreprise
  • Accueil

REDÉFINIR LE MÉTIER DE CONTRÔLEUR DE GESTION

Le métier des contrôleurs de gestion et les responsabilités qui leur sont assignées ont considérablement évolué ces dernières décennies. Une redéfinition de leur métier et de leur prérogative s’impose pour optimiser la performance financière globale des entreprises. Explications de Toufic-Pascal Naccache, Président du Cabinet IENA. Télécharger l’article au format PDF paru dans la REVUE HEC MAGAZINE de novembre / décembre 2015

Ouverture des commerces le dimanche : les réseaux de distribution à la recherche de la rentabilité

Ouverture des commerces le dimancheBercy finalise en ce moment une réforme du travail dominical, l’un des volets de la loi sur la croissance. Présenté ce mois-ci en Conseil des ministres, ce projet sera débattu au Parlement début 2015. Les acteurs de la distribution, quelle que soit leur taille, devront examiner toutes les conséquences de ce changement pour en tirer le maximum de profit. 

Le point avec Nicolas Huault, Directeur associé Finance advisory du groupe IENA

IENA AU CHEVET DES NOUVEAUX DIPLÔMÉS !

Jeudi 5 novembre 2015, le cabinet IENA est allé à la rencontre des étudiants ingénieurs de l’école ISIMA de Clermont-Ferrand : Après une présentation dynamique de notre cabinet en amphithéâtre auprès des étudiants de 2ème et 3ème année, le stand IENA a été au cœur de toutes les attentions lors de ce forum recrutement qui rassemble chaque année, les élèves en recherche de stages et les acteurs du marché de l’emploi (Conseil en décisionnel, ESN, entreprises internationales et locales). Les étudiants de 3ème année, principalement issus de la filière « SI et aide à la décision», se sont succédés pour présenter leurs ambitions mais aussi découvrir le métier deConsultant décisionnel au sein du cabinet IENA. Karel, consultant confirmé PerfectSight, diplômé de l’ISIMA, a pris plaisir à leur présenter son métier, ses challenges et la réalité des projets, en binôme avec Anaïs Ehré, notre RRH.

L’ERP est-il toujours un levier de la transformation et de la performance opérationnelle pour les ETI ?

L’ERP est-il toujours un levier de la transformation et de la performance opérationnelle pour les ETI ?ERP et ETI sont-ils compatibles ? Quelles sont aujourd’hui les préoccupations des ETI en matière de performance opérationnelle, en dehors de la performance financière et du marketing digital ? Nous vous l’affirmons, les préoccupations des ETI portent toujours avec raison sur les ERP ! Nous observons aujourd’hui l’abandon d’ERP obsolètes et dépassés au bénéfice d’ERP solides et leaders. Pour les ETI, on peut parler d’une seconde vague d’implémentation d’ERP faisant suite à un choix « contraint » fin des années 90 – début des années 2000 : il s’agissait alors d’une offre « middle market » importante mais non portée par des acteurs majeurs, une offre mal sectorialisée ou peu mature et impliquant des développements spécifiques souvent pléthoriques. Les fusions et les acquisitions ont par ailleurs produits des SI relativement « bizzares ».

Comment les sociétés de promotion immobilière peuvent-elles optimiser leurs résultats financiers et maîtriser leurs prévisions ?

– Une interview de Gérald Fruchtenreich, Directeur Associé IENA Advisory –

Fin août 2014, le Gouvernement a lancé un nouveau plan de relance pour le logement. Pensez-vous que les mesures de ce programme vont permettre de faire décoller le marché du logement neuf ?

En 2014, moins de 270.000 logements neufs devraient être vendus en France. On est donc encore loin de l’objectif de 500.000 logements fixé par le Gouvernement. Face à la morosité du marché immobilier, l’Etat français devait réagir. En lançant ce plan de relance du logement, il s’est fixé trois principaux objectifs : relancer la construction pour répondre aux difficultés que les Français connaissent pour se loger et pour soutenir un secteur en crise, favoriser l’accession à la propriété et augmenter l’offre de logements neufs.

Vision agile de la modélisation financière

fluxLa modélisation financière est un outil permettant de rendre agile et flexible la gestion prévisionnelle par la mise à disposition d’une information financière fiable prévoyant l’évolution du compte de résultant et des postes de bilan, des indicateurs de performance opérationnels non financiers et une modélisation des flux de la trésorerie.

La modélisation financière consiste à mettre en équations les principaux flux financiers de l’entreprise avec comme objectif clé de maîtriser le résultat de l’entreprise :

  • Un cadre de prévision simplifié

ET SI LES CONTRÔLEURS DE GESTION SORTAIENT DE LEUR BUREAU ?

Avis d’expert

Par Christophe NEYRET – Partner EPM

Avec la crise, le quotidien des contrôleurs de gestion est devenu de plus en plus difficile. Ils doivent résoudre la quadrature du cercle qui est celle de fournir des projections de plus en plus fines, de façon agile et dans des délais de plus en plus courts. Résultat, ils passent plus de temps à élaborer des budgets prévisionnels qu’à contribuer à la performance de l’entreprise en se rapprochant davantage des opérationnels.

LES SPÉCIFICITÉS DU MARKETING B2B

Sur les 15 à 20 dernières années, le marketing B2B est apparu en tant que discipline spécifique. Il s’est d’abord développé en tant que marketing B2B de grande diffusion vers les TPE ou professions libérales : fournitures, informatique… Puis s’est déployé comme marketing B2B récurrent utilisé par les équipementiers : automobile, aéronautique… Se spécialisant enfin comme marketing de projet, dans les secteurs des utilities, de l’ingénierie, de la défense, de l’énergie, du BTP… Quelles sont les spécificités du marketing B2B ?